Histoire

Fondé en 1960.

En 1960,  Jean Goldschmidt crée Cerro International Bruxelles (filiale de Cerro International New-York). Son premier mandat fut de trouver des marchés européens pour des métaux et concentrés non-ferreux venant du Pérou. Dans ce contexte, il réalisa une étude exhaustive de l’industrie européenne des métaux non-ferreux, visitant tous les sites et usines importants de l’époque.  

Très rapidement, il se rendit compte que la plupart des usines généraient dans leurs divers procédés des résidus contenant des métaux non-ferreux, pour lesquels aucune solution de recyclage n’était prévue. Au début des années 1960, le premier contrat pour le traitement de résidus de métal non-ferreux est signé. C’est le point de départ du concept « faire traiter des résidus existants par des usines existantes ».

En 1982, à la lumière d'un développement commercial florissant, Jean Goldschmidt achète Cerro International Bruxelles et crée Jean Goldschmidt International S.A. («JGI»). En 1985, grâce à la combinaison de quelques facteurs favorables, Hydrometal S.A. est créée sur un ancien site de production de Zinc à Engis. C’est le début d’une aventure de recyclage qui, plus de 30 ans après, prospère plus que jamais ! HYDROMETAL est une filiale à 100% de JGI.

En 1990, JGI établit Metals & Residues n.v. (“M&R”) aux Pays-Bas, en prenant 77% des parts. Leurs activités sont similaires à celles de JGI mais plus focalisées sur le métal en tant que tel.

L’achat en 1998 de JGI Group par PRAYON S.A. (leader mondial dans la chimie des phosphates) a permis au Groupe d’acquérir une nouvelle dimension technique.

En 2002, le groupe JGI appartient à SILOX S.A. (une filiale de PRAYON S.A. et du holding de droit belge CYBELLE S.A.) qui est spécialisé dans la chimie du soufre et du zinc, et ce, afin d'explorer et de développer différentes synergies.

En 2008, JGI achète 35% des parts de RECUPAC S.A., une entreprise française spécialisée dans la mise au point de traitements spécifiques pour la récupération des métaux.

En 2009, afin de diversifier davantage nos capacités de traitement, M&R achète Claushuis N.V. Cette société est active dans la récupération et le raffinage du mercure ainsi que dans la production de ballasts de plomb.

En 2011, JGI revend M&R Claushuis N.V.

En 2014, JGI revend ses parts dans RECUPAC S.A. et obtient l'autorisation de traiter des poussières EAF afin de produire des pigments.